Shiatsu pour les humains : un dernier recours ?

C’est souvent seulement quand on a tout essayé avant qu’on vient au shiatsu.

Dans ma clientèle, j’ai de « simples » maux de dos qui s’avèrent être le symptôme d’un mal-être bien plus profond. Des insomnies qui révèlent de profonds traumatismes. Des obsessions qui laissent le monde médical perplexe et sont appelées « somatiques ».

La force du shiatsu, c’est de ne pas séparer le corps du mental. La douleur a peut-être (souvent) une cause psychologique. Ca ne signifie pas qu’il faille négliger cette souffrance, la camoufler ou la dénigrer.

Si le shiatsu aide, il ne faut pas non plus le considérer comme une baguette magique. Mon travail est d’une part de soulager et d’accroître les capacités d’auto-guérison de l’individu, mais aussi de savoir l’écouter, le guider, lui donner des clés pour être acteur de cette démarche.

Sortir d’un burn-out, d’une dépression, travailler sur la boulimie, faire son deuil, régler des problèmes relationnels profonds…

J’ai la chance d’avoir moi-même un parcours de vie qui m’a donné de l’expérience en matière de souffrance physique et psychologique. Ce vécu, associé à l’empathie, me donne une chance de vous aider au-delà de la pratique du shiatsu.

Pour l’humain aussi, je mise sur une démarche globale. Parce que je fais partie de ceux qui aiment autant les humains que les autres animaux… c’est dire combien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s