« L’essentiel…

… est invisible pour les yeux »

Rien de bien nouveau, mais Le Petit Prince est toujours de bon conseil.

Privilégier la manière et non le clinquant, rendre son importance au chemin plutôt qu’au résultat…

Rester fidèle à soi-même et droit dans ses bottes, ne pas faire pour séduire, ne pas séduire pour plaire, mais se contenter de construire pierre après pierre et avec le même soin chaque fois, pour tendre vers un idéal.

Et voir cet idéal s’approcher parfois, nous donner un avant-goût le temps d’un instant, juste assez pour nous donner la motivation de continuer sur cette voie.

Les chevaux, si beaux soient-ils, ne sont pas des objets de collection, qu’on affiche dans son salon ou dans son écurie pour qu’on nous admire d’en être propriétaire. Les chevaux sont des êtres à part entière, qui ont une vie à eux et une capacité de jugement qui leur est propre. Ils savent se mouvoir sans nous et être brillants sans nous. Dès lors qu’on travaille avec eux, il est facile de choisir le spectaculaire comme faire-valoir. Un cheval à la nuque ployée, un cabrer, un coucher, un piaffer…

Tout ceci est vendeur, accrocheur, mais peut être obtenu de tellement de façons différentes que ce ne sont pas nécessairement des manifestations d’un travail réalisé avec la manière.

L’essentiel est invisible pour les yeux. L’essentiel, c’est le psychisme du cheval dans ces exercices et au quotidien, c’est son état de santé, c’est sa décontraction, son plaisir, sa coopération.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s