Mon cheval couche les oreilles… provocation salutaire

Quand on m’appelle pour un cheval qui arrache la longe, qui tracte, qui tape ou qui est « ingérable », généralement les propriétaires omettent dans un premier temps de parler des menaces.

C’est quand je cherche à approfondir avec eux qu’ils finissent par me dire que le cheval est menaçant et les impressionne depuis un moment déjà.

Pourquoi ? Parce que tant qu’il n’y a pas eu pire que les oreilles en arrière, on estime généralement qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter : « il est ronchon », « c’est une pisseuse » et autres expressions qui permettent à l’humain de dénigrer ce que lui dit son instinct afin de se rassurer inconsciemment.

(Je parle ici dans l’hypothèse où on a écarté la douleur comme cause de mauvaise humeur.)

J’arrive donc généralement après, quand les comportements plus flagrants arrivent (cabrer, longes arrachées, coups de pied, rapports de force en tous genres …).

Que le cheval semble chercher la confrontation ou qu’il soit en fuite, le problème est le même.

Les chevaux ont pour besoin premier leur sécurité.

Si par votre attitude, le plus généralement de manière tout à fait inconsciente, vous laissez passer le message à votre cheval que vous n’êtes pas fiable, celui-ci verra en vous un boulet freinant son instinct de survie. Pourquoi ? Parce qu’il estime qu’en cas de danger non seulement il ne pourra pas compter sur vous pour prendre la décision qui s’impose, mais en plus vous entravez physiquement sa capacité à fuir.

Vous êtes donc la personne qui le met potentiellement dans la pire situation : être retenu en situation douteuse.

Voilà pourquoi votre cheval couche les oreilles et vous bouscule de l’épaule :  vous lui avez laissé passer le message que vous ne tenez pas la route. Peut-être en vous effaçant sur son passage, peut-être en vous y prenant à 10 fois pour réaliser un exercice, peut-être en vous laissant emporter par vos émotions à plusieurs reprises, peut-être en abandonnant trop vite une idée à la première embûche, peut-être en mettant votre cheval en situation dangereuse, plus ou moins accidentellement (d’un accident en commun à l’envoi dans un terrain dangereux, par exemple), peut-être en vous contre-disant sans cesse… et peut-être un peu de tout ça…

Mais si votre cheval vous provoque, c’est aussi une chance : celle de vous rattraper.

Une fois la prise de conscience effectuée (c’est à ça que je sers, entre autre), il faut travailler sur vous pour corriger vos erreurs inconscientes. Il y aura aussi une étape brève mais terriblement importante, où vous allez devoir prouver votre valeur en tant que décisionnaire. Tant qu’il ne sera pas convaincu, votre cheval ne cessera de vous provoquer jusqu’à ce qu’il estime que vous méritiez sa confiance.

(cf Pourquoi la Confiance et le Respect ne sont qu’une seule et même chose)

Car au final, le confort du cheval est bel et bien d’avoir un leader, pour se mettre en position de suiveur, sans avoir à craindre pour sa sécurité.

Ne vous étonnez donc pas s’il vous pousse, vous chahute dans vos faiblesses, si ça remue beaucoup de choses en vous. Pour grandir avec les chevaux, il faut travailler là où ça fait mal. Car enfin, si vous vous effacez, si vous perdez le contrôle de vos émotions, si vous doutez, c’est que vous avez des bagages émotionnels dont il faudra peu à peu vous délester.

Ne croyez pas que parce que le cheval est un bon thérapeute, il se doit d’apprécier qu’on déverse nos émotions négatives sur lui. Il n’en est rien, loin de là ! Il est certes capable de vous aider à passer certains caps, mais ne vous laissera pas longtemps vous apitoyer, au risque de vous provoquer, et c’est bien en cela qu’il est un bon ami 🙂

Plus ou moins consciemment, le cheval nous pousse à devenir meilleur, pour son propre confort.

Estelle Boukhchim

Publicités

3 réflexions sur “Mon cheval couche les oreilles… provocation salutaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s