Par coeur

Effleurer, toucher, balayer du bout des doigts, épouser les courbes et marquer les angles du corps du cheval.

Sentir la chaleur, les chaleurs, les froids, les gonfles, les dépressions sous les mains.

Le connaître par cœur pour mieux déceler un problème éventuel.

Prendre le temps de parcourir chaque centimètre carré pour qu’il se livre dans la quiétude et qu’il s’intéresse à son bienfaiteur.

Devenir source de confort avant tout, préparer la séance en douceur et en connaissant sa sensibilité du jour.

Le ton est donné, les demandes seront en accord avec ses possibilités.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s