Ces chevaux qui réfléchissent

Plus on passe de temps avec les chevaux, plus on les trouve différents les uns des autres. Leurs caractères, leurs préférences, leurs habitudes, … mais également leurs manières d’apprendre.

Si pour certains chevaux le par cœur fonctionne très bien, pour d’autres il leur faut d’abord comprendre l’objectif pour pouvoir retenir l’exercice.

Pour certains la nouveauté est toujours suspecte, pour d’autres elle est d’emblée stimulante.

Un cheval qui est à l’aise pour apprendre par cœur se satisfera de répétitions régulières des mêmes choses, jusqu’à ce qu’elles lui semblent naturelles. Avec ce cheval, vous pourrez sans le blaser faire plusieurs séances de suite sur le même thème. Plus que cela, vous allez pouvoir répéter la même demande fréquemment dans la même séance et obtenir toujours une meilleure réponse. Non seulement il ne s’ennuiera pas, mais en plus il s’améliorera considérablement ainsi et sera rassuré par le fait qu’il sache ce qu’on attend de lui. Ce type de cheval est du genre qui n’apprécie pas beaucoup la nouveauté et la refuse net avant de se laisser convaincre par son cavalier (s’il est un peu doué).
Cela peut se traduire par une monture qui s’arrête d’elle-même au moment où vous demandez, ou qui prend la main, se traverse, évite l’exercice.

Pour les chevaux qui cherchent à comprendre l’objectif, la nouveauté ne leur fait pas peur. Ils proposent, ils tentent des réponses déjà connues. « C’est ça que tu veux? non? Ah, ça peut-être? », débordants d’enthousiasme, ils peuvent aussi stresser s’ils ne trouvent pas. Il faut donc décomposer et les laisser réfléchir, féliciter très fort quand la réponse est adéquate. Un tel cheval, s’il bloque sur un exercice, n’appréciera pas la répétition, se sentira frustré qu’on lui redemande quelque chose dont il n’a toujours pas compris la finalité. Il lui faut le temps de l’analyse. Quelques jours sans parler de l’exercice en question et soudain il vous le donnera avec une aisance déconcertante. Il a compris. Non seulement la réponse sera adaptée, mais elle sera d’une parfaite justesse. Avec ces chevaux, c’est un peu tout ou rien : soit ils bloquent vraiment et s’énervent, soit ils font une démonstration. Mais ce qui est merveilleux, c’est qu’avec de la patience et de l’écoute, ils finissent toujours par s’approprier l’exercice et faire leur numéro de premier de la classe.

Quand ils sont incompris, les chevaux « par cœur » sont brutalisés et ainsi se mettent dans le moule. Les chevaux « anti par cœur » sont considérés rapidement dangereux.

Compris et écoutés, ils sont tous passionnants. J’ai personnellement un petit faible pour les chevaux de la deuxième catégorie décrite aujourd’hui. J’aime cette surprise toujours intacte de constater après quelques jours de pause que le miracle a eu lieu, que l’exercice est non seulement accepté mais absolument compris… et voir le cheval se corriger de lui-même s’il a tardé à répondre par exemple.

Mais tous nous amènent à réfléchir et à faire preuve de psychologie.

Publicités

Une réflexion sur “Ces chevaux qui réfléchissent

  1. Pauline dit :

    Chouette article 🙂 ! Glénan correspond à la deuxième catégorie, j’adore son caractère, sa fougue et sa faculté à réfléchir face aux nouveautés, mais mon soucis c’est le manque d’inspiration, je n’ai pas autant de talent que mon cheval ! Vive les chevaux anti par coeur ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s